Pathologies

Notre établissement prend en charge les pathologies respiratoires et allergologiques chroniques non contagieuses telle que l'asthme, les dilatations des bronches, la mucoviscidose, les maladies ciliaires (dyskinesies etc...), les dysplasies bronchopulmonaires, la réhabilitation pré- et post-opératoire, l'asthme et obésité associés, le relai d'hospitalisation...

asthme

Asthme

L'asthme se manifeste par un rétrécissement diffus des voies aériennes bronchiques qui entraîne un œdème (enflure) de la muqueuse bronchique avec hyper secrétion entraînant suffocation et sensation d'étouffement.

C'est une maladie inflammatoire des bronches qui est longtemps réversible. Cette affection peut débuter à tout âge et son expression clinique est très diverse (asthme paroxystique, asthme à dyspnée continue, asthme aigu grave).

A partir d’une altitude de 1200 mètres, en raison de la température basse et de la faible hygrométrie, la concentration en acariens de la poussière de maison s’effondre.

Bronche en crise d'asthme

En outre l’hyperréactivité bronchique non spécifique – c’est à dire la propriété de l’arbre aérien à réagir par une constriction (les bronches se resserrent lors d’agressions diverses) et les réactions inflammatoires diminuent.

Pour ces raisons, un séjour prolongé en altitude représente une option thérapeutique utile pour des malades atteints d’asthme sévère difficile à contrôler (Lire plus... ).

allergies

Allergies

L'asthme allergique peut être influencé par des facteurs environnementaux, comme les allergènes, les agents infectieux ou les polluants présents dans l'air mais aussi le type d'habitat, son exposition, sa qualité de ventilation et de chauffage, rappellent les chercheurs dans le résumé de leur communication.

Des facteurs climatiques interviennent également, que ce soit le taux d'humidité dans l'air, la température, le nombre de journées ensoleillées ou la pression barométrique, qui ont un impact sur le développement des allergènes.

A Briançon (station climatique classée), le taux d'acariens est significativement inférieur qu'à Martigues (Bouches-du-Rhône) par exemple. La concentration en spores de différents champignons est également inférieure par rapport à Bruxelles ou Nice. La saison pollinique ne dure que deux mois, juin et juillet, avec des concentrations inférieures par rapport à Marseille et Gap. Enfin, la pollution chimique est négligeable.

Bronche en crise d'asthme

Trois mois après l'arrivée des enfants, il apparaît une amélioration de l'asthme, 90% des jours passés le sont avec des symptômes bien contrôlés, contre 20% avant le séjour. La consommation de corticoïdes inhalés est également réduite de manière significative à trois mois et la qualité de vie considérablement améliorée, ajoutent les chercheurs.

Un séjour climatique en altitude dans des maisons spécialisées pour les enfants asthmatiques s'avère utile pour réduire les symptômes et la consommation de médicaments (étude réalisée et validée par des professionnels de la santé sous la direction du Dr Anne Richard Lire plus...).

De plus, les enfants souffrant d'asthme est souvent associé à des allergies alimentaires et dermatites atopiques qui sont prises en charge par notre équipe médicale.

Affection respiratoire

Affections respiratoires

Le climat de Briançon est ensoleillé, sec, privé de pollution, sans acariens, faible en moisissures avec une saison polénique courte. Dans cet environnement sain, nous offrons une prise en charge médicale pluridisciplinaire quotidienne et adaptée créant un cadre propice au traitement des pathologies pulmonaires chroniques, telles que :

  • l'asthme,
  • les dilatations des bronches,
  • la mucoviscidose,
  • les maladies ciliaires (dyskinesies etc...),
  • les dysplasies bronchopulmonaires,
  • les bronchites chroniques,
  • la réhabilitation pré- et post-opératoire.

Asthme et obésité associés

Les prévalences tant de l’asthme que de l’obésité ont augmenté simultanément au cours des dernières décennies.

Les patients souffrant d'asthme peuvent associer l'obésité de par différents facteurs :

  • sédentarité : peur d'être essoufflé, de faire du sport,
  • prise de certains médicaments (corticoïdes),...

Mécanismes possiblement impliqués dans la relation entre l’asthme et l’obésité :

Asthme obésité

Extrait de l'article : "Le rôle de l’obésité dans le développement de l’asthme : Évaluation et traitement de l’asthmatique obèse" Louis-Philippe Boulet, MD, FRCPC et Andréa Lessard, BSc Lire plus...

L’amélioration de l’asthme en séjour climatique permet une adaptation thérapeutique avec diminution de la charge médicamenteuse. De plus, Les différents professionnels de la maison y sont sensibles et formés.
Ainsi :

  • le médecin, à l'admission du patient, met en place un projet thérapeutique individualisé (bilan biologique et métabolique, exploration des fonctions respiratoires et du sommeil).
  • La diététicienne met en place un bilan nutritionnel adapté, basé sur l'acquisition de nouvelles habitudes alimentaires.

Un bilan psychologique est réalisé afin de travailler sur les conduites alimentaires et l'estime de soi.

Les éducateurs jouent un rôle important dans le suivi et la mise en oeuvre des différents projets mis en place (présence lors des repas, accompagnement quotidien, etc...) :

  • l'activité physique adaptée et réentraînement à l'effort, sous contrôle des kinésithérapeutes,
  • un suivi infirmier continu 24 heures sur 24,
  • des projets éducatifs de groupes ludiques sont mis en place tout au long de l'année.

Contactez nous !


Nous serons heureux d'avoir un contact direct avec vous. Toutes les informations complémentaires dont vous avez besoin sur Les Jeunes Pousses vous seront alors données.